Biographies des artistes :

Alexander Sahatci

Alexander Sahatci est né à Zurich en 2006 dans une famille de musiciens. À l'âge de trois ans et demi, il a commencé à jouer du violon avec sa mère et à quatre ans le piano. Il étudie le violon et le piano avec la même intensité et exigence. Depuis 2012, il étudie le piano avec Tamara Kordzadze au Conservatoire de musique de Zurich et a l’école de musique des jeunes de Pfannenstiel. Lors de sa comparution avec l'Orchestre de Chambre Franz Schmidt dans le Justizpalast Festsaal à Vienne en novembre 2017, Alexander s’est présenté en jouant le Concerto pour piano en ré majeur de J.Haydn. Il vient de jouer aussi en juin 2018 en qualité de soliste avec l’Ensemble italien “I Musici di Parma” au Palais des Congrès de Salsomaggiore Terme. Il a également gagné des nombreux prix dans les concours nationaux et internationaux: on peut citer parmi eux:
 le 2e prix au concours international "Piano Talents" 2014 à Milan-Italie, 1er prix à "Robert Schumann" 2015 à Lugano, 2ème prix au Concours suisse de musique pour jeunes - Finale 2015, 1er prix au Concours International de Piano « Talenti à Cava » 2015 en Aglié - Italie, 1er prix au Concours international de piano « Nice Côte d'Azur » 2015 - France, 1er prix au Zurich Concours de musique 2015 , 3ème Prix du Concours de Piano Steinway 2016, 2ème prix du concours international "Piano Talents" 2016, 1er prix avec distinction à la musique suisse de la jeunesse Concours - Entrada 2017, 2ème prix au Concours suisse de musique pour jeunes - Finale 2017, 1er prix avec distinction au Concours International de Piano "Crescendo" à Florence, 1er Prix Concours International Piano Val de Travers, 1er prix au Concours de Piano Steinway en 2018, le programme de soutien 2018/2019 Conservatoire de musique de Zurich et une bourse en 2018 par Robert A.Meier Fondation.

Accueil

Katja Avdeeva

C'est à Saint-Pétersbourg que Katja Avdeeva étudiera le piano au Conservatoire d'Etat avec Marina Wolf et Pavel Egorov dans la meilleure tradition de l'école russe de piano. Après l'obtention de son diplôme avec distinction en Russie, elle a poursuivi ses études en Suisse,  virtuosité avec Marc Pantillon au Conservatoire de Neuchâtel et diplôme de soliste avec Thomas Larcher à la Musikakademie de Bâle. Sony BMG publiera l'interprétation des Etudes-Tableaux de Rachmaninov qu'elle enregistrera peu après avoir décroché son diplôme de soliste. Elle est lauréate de concours nationaux et internationaux de piano en Suisse, en France, en Italie et en Espagne.
Sa fascination pour la musique contemporaine l'a mené à travailler avec des musiciens tels que Pierre Boulez, Harrison Birtwistle, Heinz Holliger, Kasper de Roo…
Elle prend part à de nombreux festivals comme Klangspuren, Lucerne Festival, Les Jardins Musicaux, Festival de la musique contemporaine à Darmstadt, VFMIF, Alion Baltic… Elle donne enfin des master-class et participe comme membre du jury à des concours internationaux. Katja Avdeeva investit beaucoup d’efforts dans la promotion de la musique contemporaine, notamment suisse et neuchâteloise et aussi à la promotion des jeunes talents.  Elle est directrice du Concours International Piano Val de Travers et du festival  Week-ends du piano à Neuchâtel.

Accueil

Simon Bürki

Né en Suisse, Simon Buerki (17 ans) commence le piano à l’âge de 5 ans avec Rada Zagorskaya à l’école de musique classique et jazz de Kiev. Parallèlement à ses études au collège en Suisse, il étudie au Conservatoire d’état de Kiev avec Boris Fedorov. En 2011, à l’âge de 12 ans il reçoit de nombreux prix au Concours International Horowitz et ses dons sont salués unanimement. Ainsi il est invité avec l’orchestre de chambre de  Zurich à jouer le concerto en ré mineur de Mozart à la Tonhalle de Zurich.
 Denis Matsuev le remarque au concours Sberbank à Kiev et l’invite aussi à jouer à Annecy Classic Festival. Tout s’accélère et Simon part étudier à Moscou dans la classe de Farida Nurizade. Il se produit dès 2015 en Suisse et en Ukraine et gagne de nombreux concours, dont, en 2017, le « Step Towards Mastery » à Saint-Pétersbourg (Russie), le Concours international Ricard Viñes à Lleida (Espagne), le deuxième prix du concours de piano Takacs pour les jeunes musiciens et deuxième prix du Concours International Piano Val de Travers. 
 Depuis 2017, il est invité à jouer en Suisse, en Russie, en Espagne, en France et en Autriche.
 Les critiques à travers le monde ont relevé les qualités de Simon, dans ses interprétations classiques, ainsi que ses improvisations de jazz, décrivant la musicalité et l’interprétation personnelle ainsi qu’une imagination créative et artistique.

Accueil

Jerôme Jeanrenaud

Jérôme Jeanrenaud a étudié le Jazz et l’improvisation à la HEMU de Lausanne auprès de  professeurs tels qu’Emil Spanyi, George Robert, Mathieu Michel ou encore Bänz Oester. Il est  actif à travers plusieurs projets dans le domaine du jazz et des musiques actuelles depuis 2007 , qui l’on emmené se produire dans toute la Suisse et à l’étranger et de participer aux festivals de Cully, Ascona, Stans, Verbier, Montreux, Burghausen entre autres. En 2011 il prend pied dans la composition et l’arrangement à travers le projet « The dodectet »  qu’il dirige pour la fin de son master et pour lequel il remporte un prix de fin d’études.  Il ne  cesse dès lors d’aiguiser sa plume à travers diverses occasions ; théâtre, ensembles, etc. Titulaire d’un master de pédagogie musicale il enseigne actuellement piano et ensembles à  l’EJMA Valais.

Accueil

Gilles Landini

Né à Genève, c'est dans cette ville que Gilles Landini étudia premièrement, chez une disciple de l'école argentine de piano : Susanna Sierro-Rigoli, puis au conservatoire de Genève chez Henri Gautier, où il réussit ses premiers examens professionnels de piano.
En 1987, il est lauréat à l'unanimité de la renommée Bourse Gabrielle Agostini. Il se perfectionna ensuite chez Edith Fischer, auprès de qui, en 1991, il obtint brillamment, la virtuosité : 1er prix avec mention très bien et félicitations du Jury. Au près de la Société Suisse de Pédagogie Musicale (S.S.P.M.). Peu après, il est lauréat du concours «Orpheus» de Zürich.
Au cours de ces dernières années, il s'est produit dans la plupart des principales villes suisses ainsi qu'à l'étranger (à Venise, à Bruxelles, en France, en Allemagne et en Bulgarie). En particulier, il a donné des concerts dans les prisons de Bellechasse et de Bochuz, à la demande de Musique / Espérance fondée par Miguel-Angel Estrella. Parallèlement, il enseigne à Genève et donne des cours d'histoire de la musique, d'écoute et d'analyse d'oeuvres pour mélomanes sans connaissances musicales particulières ; il mène les mêmes activités au Conservatoire de Neuchâtel.
Il est également professeur à la Société Suisse de Pédagogie Musicale où il forme des étudiants professionnels. Il est expert auprès de cette institution, et fait partie du comité genevois.
De septembre 1996 à juin 2001, il a animé hebdomadairement à la Télévision Suisse Romande une chronique de vulgarisation musicale dans l'émission « Zig-Zag Café ».
En 2004, la chaîne de télévision musicale Mezzo le choisit comme fil rouge pour son documentaire «Voyage musical en Suisse Romande: Helvetica», réalisé par Yanm Pröfrök.
En juin 2001, il signe pour la première fois une mise en scène : l'oeuvre est l'opéra de Bartók «Le Château de Barbe-Bleue». En 2003, une deuxième mise en scène: «La voix humaine"» de Poulenc sur un texte de Cocteau, version voix piano, Gilles Landini en assure aussi la partie de piano. Et en 2004: Mise en scène pour la création d'un opéra de Raffaello Diambrini-Palazzi : Ginevra degli Almieri
Son premier disque fut salué par la critique pour son haut niveau artistique et son originalité (Schubert, Rachmaninov, D'Alessandro). Il a également enregistré un second disque qui a été très appréciés par la critique. Un disque entièrement dédié à Frédéric Chopin.
A Genève, tous les mardis à 17h, jusqu'en 2006, il anima une émission de musique classique à la radio « Radio-Cité » (92.2 MHz à Genève).

Accueil

Tamara Kordzadze

La pianiste internationalement connue Tamara Kordzadze a remporté de nombreux prix nationaux et internationaux dans des concours de piano. Depuis ses six ans, elle se produit en soliste avec différents orchestres et donne des concerts de piano dans plusieurs pays d’Europe, aux Etats-Unis, en Russie, en Asie, dans des salles prestigieuses telles que le Carnegie Hall de New York ou le Grand teatre del Liceu à Barcelona. 
À côté de ses activités de pianiste, elle transmet son expérience dans différentes master classes en qualité de chargée de cours. Elle s’occupe spécifiquement et intensivement de la relève au Conservatoire de Zurich. Elle siège également depuis 15 ans comme membre du jury de plusieurs concours internationaux. 
Tamara Kordzadze est fondatrice et présidente de l’association „Vivace“ pour l’encouragement musical des enfants et jeunes Géorgiens, ainsi que présidente de l’association „Unite Classics“ dont le but est le soutien et la durabilité de la relève dans la musique classique du monde entier. Ses projets innovants rendent la musique accessible à un public toujours plus large.

Accueil

Eric Schoones (pianiste, musicologue, écrivain, directeur en chef du magazine Pianist)

Eric Schoones est un pianiste et musicologue basé aux Pays-Bas. Il a publié de nombreux ouvrages sur la musique au cours des 35 dernières années et est rédacteur en chef du magazine PIANIST, publié dans sept pays dans une édition allemande et néerlandaise. Il est l'auteur de Walking up the Mountain Track (Gravissant la montagne) la voie zen à la musicalité éclairée. Il est également l'auteur de cinq livres sur le développement durable, et il continue d'être actif sur ce sujet. Il se produit régulièrement en tant que pianiste et conférencier et son dernier enregistrement de musique pour piano d'Erik Satie a été favorablement accueilli. Son projet Houdbare Noten (Sustainable Notes) est un récital avec la chanteuse Sofie Dhondt qui explique l'économie circulaire en termes musicaux.  Commentaires sur «Walk up the Mountain Track»: «Eric a une approche de la musique qui me tient tout à fait à cœur car il comprend le véritable sens de l’art. Son approche a un lien direct avec notre univers et tout l’inconnu », Maria João Pires. «Un livre merveilleux et précieux», Hélène Grimaud. «Un véritable jalon pour éveiller notre conscience», Christa Ludwig.

Marc Pantillon

Issu d'une famille de musiciens neuchâtelois bien connue, Marc Pantillon aborde dès son plus jeune âge l'étude du piano sous la houlette de ses parents. Titulaire d’une bourse Migros, il part à Vienne poursuivre ses études de piano chez Hans Petermandl à la Hochschule für Musik, y recevant la virtuosité " avec distinction " en 1983. Il a la chance de pouvoir ensuite se perfectionner auprès du grand pianiste Paul Badura-Skoda, qui s'intéresse à lui, le poussant à envisager sérieusement la carrière de soliste, dont le coup d'envoi sera en 1987 le Prix de Soliste de l’Association des Musiciens Suisses. Marc Pantillon consacre beaucoup de son énergie à l’enseignement au conservatoire de Neuchâtel, ainsi que comme responsable  de la classe de master d’accompagnement au Conservatoire de Lausanne, devenu (HEMU).
Les saisons passées auront été marquées par l’intégrale des concertos de Beethoven, donnés en deux soirées avec l’Orchestre Symphonique Genevois au Victoria Hall de Genève, dans la région neuchâteloise, à Besançon et à Pontarlier, ainsi que par la participation au festival des Jardins Musicaux.

Accueil

Nicolas Gurtner

Multi-­‐instrumentiste,   compositeur, « Bandleader  » et pédagogue, originaire   du canton de Neuchâtel, Nicolas  Gurtner a achevé ses études à la Haute  École de Musique de Lucerne.

A   la fois   titulaire d’un   « Master of arts   in Performance » (minor   in Composition) et d’un «  Master of Arts in Pedagogy »,  il a étudié pendant quatre ans   le répertoire classique et contemporain   du saxophone auprès de Laurent Estoppey  avant de se tourner vers une formation dans  le domaine des musiques improvisées et du jazz.

Il  a notamment  eu l’occasion  de travailler avec  :

John  Voirol,  Nathanaël  Su et Roland  Von Flüe (saxophone,  clarinette, flûte traversière),  Ed Partyka, Oliver Leicht, Michael  Abene et Franck Tortiller (composition),  Hans Feigenwinter, Chris Wiesendanger, Julian  Argüelles, Ingrid Laubrock, Heiri Känzig, Gerry  Hemingway, Nik Bärtsch, Nils Wogram, Vijay Iyer,  Mark Helias et Jacques Demierre (masterclasses), pour  ne citer qu’eux.

Il  est actif  au sein de  diverses formations  telles que :

Tribe  Frowst,  Mechanical  Birds Factory,  Trames, NO’NET et  Paykuna.

Un  projet  en solo  ainsi qu’un  projet en duo  avec le tromboniste  bernois Florian Weiss  sont également en préparation.  

Nicolas  Gurtner enseigne  le saxophone au sein  de l’École de Musique de  Pully.

Les Chambristes (ensemble)

Les Chambristes forment un des ensembles les plus actifs de Suisse. Invités partout en Europe, ils organisent en Suisse et en France des saisons de concerts et des festivals. C'est un ensemble à géométrie variable qui – au gré des répertoires –  fait appel à plus d'une centaine d’instrumentistes professionnels et a comme partenaires réguliers des artistes de renommée internationale comme Alexandre Dubach, Giovanni Bellucci, Paul Coker, Guy Bovet etc.
LES CHAMBRISTES jouent toute la musique de chambre, du baroque aux créations contemporaines, et s'attachent à faire découvrir des compositeurs méconnus ainsi que la musique vivante suisse.

Accueil

Jean Philippe Bauermeister (compositeur)

Jean-Philippe Bauermeister est né à Berne en 1948 pourtant c'est à Neuchâtel qu'il fait sa scolarité.
Dès l'âge de huit ans, il prend des leçons de piano, puis de composition vers l'âge de treize ans.
Ses professeurs sont Louis de Marval pour la piano, René Gerber et François Bayle pour la composition.
Il termine ses études à Genève avec un licence en lettres (musicologie) et devient à son tour professeur de piano. 
Plus tard, il sera le critique de l'Express ( Feuille d'Avis de Neuchâtel), poste qu'il occupera pendant près de vingt ans.
Comme il le dit lui-même,  puisque la composition ne paye pas l'encre qu'on emploie pour l'écrire, il ouvre parallèlement un commerce de vins qui deviendra rapidement une institution dans le centre-ville.
Il n'a cessé d'écrire et ce pour toutes sortes de formation (orchestre, musique de chambre, orchestre de chambre, chœur, chœur et orchestre, ouvrage concertant, un opéra « Médée »), et d'autres encore.
Son catalogue se monte à près d'une centaine de numéros.
Sa musique, attachée à la tradition, use cependant de polytonalité, de polyrythmie et parfois de ce qu'il appelle  métatonalité, à savoir un langage harmonique qui se centre sur des notes-pôle.
Il privilégie la mélodie et reprend à son compte l'idée que Debussy développait en affirmant qu'il n'avait rien écrit d'autre que des mélodies...
Retenons à son actif, outre son opéra (Médée) qui attend toujours sa création, deux concertos pour piano dont l'un fut créé par Olivier Soerensen et Jan Dobrzelewski, un Livre d'orchestre, créé par Théo Loosli, une Sonate pour piano créée par Pascal Sigrist, des Variations pour le même instrument, créées par Pascal Gallet à Paris et récemment « Quelques Esperluettes »ainsi que des « Bagatelles » pour quatuor à cordes créées par les Chambristes.

René Gerber (compositeur)

René Gerber naquit à Travers (Neuchâtel). Dès 1919, il élit domicile à Peseux. Après sa scolarité obligatoire, il sera étudiant du Gymnase cantonal de Neuchâtel où il obtiendra son baccalauréat.
En 1929, il étudiera à l'Université de Zurich, à la Faculté de Médecine. Il travaille au Conservatoire de Zurich où il eut comme maîtres Volkmar Andreae pour la composition et Paul Müller pour le contrepoint. Il se rendra ensuite à l'Ecole Normale de musique de Paris où il travaillera avec Paul Dukas, Nadia Boulanger, Robert Siohan et Pierre Dupont.
De 1940 à 1947, il assume la charge de professeur de musique au Collège latin à Neuchâtel. De 1947 à 1951, il dirigera le Conservatoire de musique de Neuchâtel qu'il quittera pour se livrer entièrement à la composition, à sa galerie d'art et à des travaux littéraires.
Il vit à Bevaix depuis 1959. Son écriture musicale est toute à la fois tonale et modale avec quelques emprunts à la polytonalité. Il se sert des formes traditionnelles pour les œuvres qu'il qualifie de " spontanées " telles que la suite, la sonate, le concerto, la fugue, etc., tandis que pour les œuvres issues d'une source spécifique il recourt à des formes libres.

Accueil

Luc Aeschlimann

D'origine suisse, il commence ses études musicales au Conservatoire de Montpellier (France) dans la classe d’Yves Potrel, puis de Roger Tarroux. Etabli en Australie, il étudie avec Nelson Cooke à la Canberra School of Music. De retour en France, il obtient son premier prix en violoncelle et musique de chambre avant de suivre les cours de Pierre Fournier à Genève puis, à L’Ecole Normale de Musique de Paris, ceux de Reine Flachot. Il se perfectionne ensuite à la Music Akademie de Bâle (Suisse) auprès de Boris Pergamenchikov et de Reinhard Latzko. En musique de chambre il étudie avec Jean Hubeau, Walter Levin du Quatuor Lasalle, Hatto Beyerle du Quatuor Alban Berg.
Professeur au Conservatoire de Neuchâtel en Suisse, Luc Aeschlimann se produit régulièrement en concert en soliste avec des ensembles tels quel l‘Orchestre de Loire, l’Orchestre symphonique de Bâle, l‘Académie internationale d’orchestre, l’Orchestre symphonique de Neuchâtel, et en musique de chambre en Allemagne, en Suisse, aux USA, en France notamment aux festivals de la Rochelle, Radio-France à Montpellier, Parc La Grange à Genève.

Luc Aeschlimann a été́ violoncelle solo de l’Orchestre de Chambre de Neuchâtel depuis 1996.
Il obtient en 1991 le 1er prix du concours de Coblence en Allemagne et a été́ Lauréat du Concours National des Jeunes Musiciens en 1983.
Il enregistre en musique de chambre pour Radio France, France-Musique, Espace 2 et DRS en Suisse, ainsi que pour le disque notamment avec Mirare sous la direction de Michel Corboz et l’Ensemble Vocal de Lausanne.

Il joue un violoncelle signé Andrea Gaffino.